Sito in Italia dove è possibile acquistare la consegna acquisto Viagra a buon mercato e di alta qualità in ogni parte del mondo.

Microsoft word - f.outils_voies d'administrations sc.doc

ASPER Accompagnement et Soins Palliatifs En Réseau
Centre Alsace

47 rue de Morat, 68000 COLMAR
Tél : 03 89 80 41 50 – Fax : 03 89 80 41 49 – asper68@wanadoo.fr

ADMINISTRATION DE MEDICAMENTS PAR VOIE SC «Les urgences en soins palliatifs et la fin de vie à domicile
Prise en charge pluridisciplinaire »

SOMMAIRE :

1. GENERALITES :. 2 2. LA TECHNIQUE . 2 3. LES INDICATIONS. 2 4. TOLÉRANCE – SURVEILLANCE . 3 5. LES SOLUTES : . 3 6. MEDICAMENTS PERFUSABLES EN SOUS-CUTANÉ (CONTINUE OU DISCONTINUE) . 4 7. MEDICAMENTS UTILISABLES UNIQUEMENT PAR VOIE SOUS-CUTANÉE DISCONTINUE . 5 8. ASSOCIATIONS COMPATIBLES EN SOUS CUTANE. 5 9. INCOMPATIBILITÉS PHYSICO CHIMIQUES. 5 10. NUTRITION ET HYDRATATION: . 5 1. GENERALITES :
Pour de nombreux médicaments la perfusion sous-cutanée directe ou hypodermoclyse peut être utilisée avec une efficacité superposable à la voie intraveineuse et autorise également une réhydratation souvent nécessaire en particulier pour les sujets âgés. Elle respecte mieux que la voie veineuse l'autonomie des patients. Elle peut également être faite en continu à la seringue électrique. 1.1. LES AVANTAGES :
moins traumatisante que le voie IV et préservation du capital veineux. 1.2. LES LIMITES DE LA METHODE :
Volume perfusable maximum de 1 litre/24 heures Moins de médicaments et solutés utilisables Mauvaise absorption en état de choc ou d'œdème généralisé. 2. LA TECHNIQUE
2.1. Sites d'injections :
Le même point d’injection peut être utilisé pendant 5 à 7 jours en l’absence de réaction locale Région sous-claviculaire, à 3 travers de doigt au dessous du milieu de la clavicule (aiguille orientée vers l'appendice xiphoïde) Région latéro- abdominale (en dehors de la zone péri-ombilicale) s’il n’y a pas d’ascite 2.2. Le débit :
Il peut varier de 40 à 80 ml/heure sur 24 heures ou 70 à 100 ml/heure en 12 h la nuit 500 ml peuvent être perfusés en 4 à 8 heures ou en bolus en 1 heure Pour les médicaments on peut utiliser l'injection directe ou diluer le produit dans 50 ml de soluté à passer en 10 minutes Volume maximal: 1 litre par 24 heures pour assurer une bonne diffusion L'utilisation de 2 sites simultanément permet de perfuser 2 litres sur 24h On peut également perfuser 1 litre (2 x 500 ml) sur 2 sites la nuit pendant 8 h 3. LES INDICATIONS
3.1. Les indications
Elles sont multiples : habituelles pour certains produits (insuline, héparines,.) mais sous utilisées pour d'autres comme les antibiotiques. Difficulté ou impossibilité d’absorption par voie orale Difficulté d’administration par voie IV Possibilité de perfusion de médicaments 3.2. Les non-indications
demeurent les états de choc, les hypovolémies où la rapidité est nécessaire. 3.3. Les contre-indications sont rares
L'hypocoagulabilité (spontanée ou thérapeutique) n'est signalée que par certains auteurs. 4. TOLÉRANCE – SURVEILLANCE

-
Si la perfusion ne passe pas, déplacer l’aiguille dans le plan sous-cutané. Si réactions locales : placard blanc, œdème, rougeur, sang dans la tubulure, crépitement à la palpation : changer de site Le site de perfusion peut être maintenu 3 à 7 jours Changer le pansement adhésif transparent dès qu’il est souillé. Remarque : pour des injections sous-cutanées répétées, sans perfusion continue, on peut laisser en place une aiguille à ailettes. Après chaque injection, rincer la tubulure et l’aiguille avec du sérum physiologique afin que la totalité du produit soit administrée. En cas de douleur au point d'injection, le médicament peut être trop irritant, trop concentré ou la perfusion trop rapide. La surveillance recherchera l'apparition d'un prurit, d'un érythème, d'une zone inflammatoire, d'un hématome voire d'un abcès ou d'une nécrose 5. LES SOLUTES :

-
L’utilisation de G5% est possible en association avec au moins 1/3 de NaCl 0,9%. La réhydratation par G5% seul est déconseillée en raison du risque d’œdème ou de choc. Éviter le KCl sauf si hypokaliémie : possible à une concentration maximale de 30 mmol/litre) ; Chlorure de sodium à 9%o (1l/24h maximum par site, mais 2 sites possibles) OSMOTAN bien que comportant des électrolytes a été utilisé en surveillant la tolérance 6. MEDICAMENTS PERFUSABLES EN SOUS-CUTANÉ (CONTINUE OU DISCONTINUE)
Médicament
Remarques
Perfusions
NaCl 0,9%
Glucosé 5%
L’utilisation de G5% est possible en association avec au moins 1/3 de NaCl 0,9%. La réhydratation par G5% seul est déconseillée en raison du risque d’œdème ou de choc. Ajout possible de 2 à 4 g de Nacl/l Eviter le KCl sauf si hypokaliémie : possible à une concentration maximale de 30 mmol/litre) bien que comportant des électrolytes, a été utilisé en surveillant la tolérance Corticoïdes
Soludécadron
Solumédrol
(on peut utiliser jusqu’à 80 mg de Solumédrol dilué dans 2 ml de sérum physiologique, en administration SC en 2 sites différents. Pour éviter la douleur, avant de prélever le Solumédrol, prélever dans la seringue 2 ml de Xylocaïne 0,5, puis les rejeter (la seringue reste imprégnée d’une quantité suffisante pour atténuer la douleur) Antalgiques
Morphine
Topalgic, Contramal
Pneumologie
Scopolamine
Neuropsychiatrie
Gardénal, Rivotril
(à diluer seulement avec G 5 %, risque de précipitation avec Hypnovel
Largactil, Nozinan
Gastro -entérologie
Primpéran
Sandostatine
Scoburen
7. MEDICAMENTS UTILISABLES UNIQUEMENT PAR VOIE SOUS-CUTANÉE
DISCONTINUE

Médicament
Remarques
Corticoïdes
Solumédrol
Antalgiques
Profénid, Voltarène
Biphosphonates
Clastoban
Calcitonine
Cadens, Calcitonine,
Calsyn, Cibacalcine
Endocrinologie
Glucagen
Pneumologie
Atropine
Atrovent
Bricanyl
Neuropsychiatrie
Séropram
Anti histaminiques
Polaramine
Gastro -entérologie
Prostigmine
Raniplex, Azantac
Sandostatine
Viscéralgine
(dilué dans 50 ml de NaCl 0,9%, en 15 minutes) Antibiotiques
Rocéphine
(1 g de ceftriaxone dilué dans 50 ml de Glucosé 5% injecté en 10 minutes. Tolérance locale excellente et pas de douleur contrairement à la voie IM avec une efficacité superposable à celle de la voie IV) Targocid
8. ASSOCIATIONS COMPATIBLES EN SOUS CUTANE
Haldol® + Hypnovel® + Rivotril® + Sandostatine® 9. INCOMPATIBILITÉS PHYSICO CHIMIQUES
Haldol® et/ou Nozinan® avec Solumédrol® dans un petit volume Méthylprednisolone (Solumédrol®) avec Chlorpromazine (Largactil®) Diazépam (Valium®) avec Nalbuphine Nubain®) Les corticoïdes injectables ne doivent pas être mélangés avec morphine (risque de précipitation) 10. NUTRITION ET HYDRATATION:
Clinimix N9G15E (1000 ml/24h) : hors AMM mais testé par des médecins et confirmé par représentant du Labo

Source: http://asperalsace.free.fr/Documents/OUTILS_VOIES_ADMINISTRATIONS_SC.pdf

Codigo de etica

CODIGO DE ETICA PREÁMBULO E INTRODUCCIÓN El propósito de este Código es enunciar los principios que orientan la actitud y la conducta de los traductores y de los intérpretes en su correcto desempeño específico y dotar a los miembros asociados a AGIT con las normas de la ética profesional. Estas normas éticas no excluyen otras no enunciadas expresamente, pero que surgen del digno y

Cuppa questions – answer sheet

CUPPA QUESTIONS – ANSWER SHEET How to play: Cut out the questions from QUESTIONS_PAGE1.pdf and QUESTIONS_PAGE2.pdf, and put them in a cup. Let your friends each select a question from the cup, and read aloud. Ask your friends: Dragon or Braggin'? DRAGON = TRUE BRAGGIN' = FALSE (A dragon is the logo for MOLT: The Museum of the Menovulatory Lifetime. Check it out at www.moltx.o

Copyright © 2010-2014 Medicament Inoculation Pdf